Prise en main du Fuji G617

 

Je continue la série des articles sur les panoramas... Dans le précédent billet de ce blog, j'avais posté des photos prises au format panoramique avec un appareil 24x36 "modifié". J'avais conclu cet essai d'un "Vivement un véritable appareil panoramique !"... Et bien ce jour est arrivé! (et plus tôt que je ne m'y attendais)

Le contexte

J'ai eu la joie de trouver un Fuji G617 d'occasion, en bon état, à son juste prix, et dans un magasin proche de chez moi. Seul bémol: l'absence du filtre dégradé concentrique qui va avec... et qui semble plutôt difficile à trouver de nos jours. Donc, je réfléchis, j'hésite.. et le vendeur me propose de prendre l'appareil en test, arguant que ce filtre n'est pas du tout indispensable (mais un autre vendeur de la boutique me déconseille vivement les films Velvia 50, du fait de l'absence de ce filtre...). Bref, ayant un weekend à Biarritz de prévu, j’accepte la proposition, et embarque le G617, deux films Ilford FP4+ (noir et blanc), et un de Provia 100F (diapositive couleur).

BiarritzFuji G617, f/22, 1/8, Provia 100F

Prise en main

La première impression, étant habitué aux appareils Pentax connus pour leurs compacités, est que c'est un appareil imposant ! 27cm de large, 20cm de long, et 14cm de haut, pour un peu plus de 2,3kg sur la balance. La sangle de cou pour le porter en bandoulière semble un peu anecdotique... Une fois en main, on le comprend vite: c'est du lourd, c'est du sérieux.

Fuji G617 vs Canon EOS-M

Côté technique, c'est un appareil moyen format (qui utilise donc des films dits "120", avec un objectif de grand format (style chambre) de 105mm (l'angle de vue horizontal est équivalent à un 24mm en 24x36). Il est 100% mécanique, et entièrement manuel, ce qui signifie que:

  • la mise au point, et le réglage de l'exposition se font manuellement, sans aucune assistance du boitier (un posemètre ou un boitier numérique est vivement conseillé pour régler l'exposition)
  • pour la mise au point : il faut estimer de visu la distance au sujet, et régler la bague en fonction (il n'y a ni stigmomètre, ni rangefinder). Mais le plus souvent, l'appareil sera réglé sur l'hyperfocale, et seule l'échelle des distances sur l'objectif est alors utile. 
  • en cas d'erreur, on ne peut pas accuser le boitier :( dommage.... 

Cet appareil permet de prendre 4 photos (seulement) par film, chacune faisant environ 6cm x 17cm (d'où le nom de l'appareil). Comparé à ce que me permettait le MZ-M, c'est le jour et la nuit !

Comparaison d'un négatif du G617, avec un négatif 24x36 "masqué" pour fournir le même ratio d'image panoramique (1:3)

Sur la photo ci-dessus, je me suis servi d'un iPad Mini comme table lumineuse. J'ai converti l'image en noir & blanc, et j'ai appliqué un effet "négatif" pour voir correctement la photo. On remarquera que le négatif du 617 ne rentre pas sur l'écran de l'iPad Mini...

Premiers tests

Le filtre dégradé concentrique est normalement utilisé pour atténuer le vignetage de l'objectif (c'est à dire que les bords de la photo sont plus sombres que le centre). Ce vignetage est dû à l'angle important avec lequel la lumière atteint la pellicule sur les bords. Le hic : l'appareil était vendu SANS ce filtre, qui est plutôt difficile à trouver.... La bonne nouvelle : entre temps, j'avais pu en trouver un. Mais je voulais quand même juger par moi-même de son utilité.

J'ai donc commencé par des tests "techniques" : comparer le rendu avec/sans le filtre, à différentes ouvertures (entre f/8 et f/32). Pour ces tests, j'ai utilisé les pellicules noir et blanc, car les pellicules et le développement me reviennent moins chers. Malheureusement, une mauvaise exposition et / ou un mauvais développement (oui, c'est moi qui m'en suis chargé.... mea culpa) font que le résultat n'est pas vraiment montrable. Ni vraiment intéressant d'ailleurs. Je retiens simplement qu'à f/8 (pleine ouverture), le filtre a un réel intérêt.

J'ai terminé le weekend par la pellicule de diapo couleur, en fin de journée, sur la plage de Biarritz. Le développement a été confié à un labo pro. Mais à la vue du développement des films noir et blanc, j'avais un peu peur sur l'exposition. D'autant plus qu'un film diapo est beaucoup moins tolérant que du noir et blanc. Alors le résultat ? Quand j'ai vu les images sur la table lumineuse du comptoir du labo : WOW !

Diapositives du G617 sur une table lumineuse. Un véritable régal pour les yeux. La loupe, en bas de l'image, est faite pour du 24x36...

Verdict

Je m'étais bien renseigné avant, j'avais parcouru le web francophone & anglophone a la recherche de tous les avis et toutes les informations possibles. Je savais où j'allais, et le test sur un weekend a confirmé que c'est bien l'appareil que j'imaginais, et qu'il me convient.

BiarritzFuji G617, f/32, 1/15, Provia 100F

Je n'ai donc pas rendu l'appareil à l'issu de ce test. Donc attendez-vous à voir régulièrement des photos prises avec !! 

D'ailleurs, j'ai déjà fait des photos du Puy en Velay avec ce nouvel appareil.

Le Puy en VelayFuji G617, f/32, 1/15°, Ilford FP4+

J'ai réellement hâte d'avoir de nouveau l'occasion de l'utiliser !

 
Prise en main du Fuji G617 - Julien RANC - Photographies